Drapeau national, cet emblème qui ne souffre guère de fantaisie

Drapeau Sénégal FantaisieL’indignation qui m’a amené à écrire ce billet est provoquée par la première chaîne nationale. Pour la seconde fois, je découvre que la RTS illustre ses programmes par un drapeau fantaisiste sorti de l’imagination de ses infographes. La question peut paraitre banale si nous réduisons le drapeau à un bout de tissu. Mais en se référant au sens de cet emblème national, une telle légèreté interpelle forcément notre esprit critique. L’article 1er de la constitution du Sénégal précise que « le drapeau de la République du Sénégal est composé de trois bandes verticales et égales, de couleur verte, or et rouge. Il porte, en vert, au centre de la bande or, une étoile à cinq branches. ». Chaque couleur ainsi que l’étoile centrale porte un sens qui sanctifie ce symbole de la République.

Dans les illustrations de la RTS lors des élections locales de juin 2014 et également à l’occasion de la déclaration de politique générale du premier ministre Mahammed Dionne, ce drapeau est représenté par deux trapèzes vert et rouge encadrant un rectangle jaune qui porte en son centre, une étoile verte à cinq branches. La RTS s’autorise également une autre version avec trois bandes de trois tailles différentes. Cette fantaisie sur un symbole de la République est inacceptable, qui plus est, venant de la chaîne publique nationale. Si de tels faits se sont produits, puis reproduits, l’efficacité de l’autocontrôle au sein de la RTS est sujette à caution. Aucune voix au sein de cette entreprise n’a été choquée ou au moins interpelée par une telle méprise.

Dans mes souvenirs d’enfance, l’opportunité nous était régulièrement donnée d’assister à la montée et à la descente des couleurs, et tous les passants s’arrêtaient, qu’ils aient en vue ou non le drapeau. Aujourd’hui, la force de ce symbole est de plus en plus amoindrie à l’heure où l’affirmation de notre identité dans un contexte mondialisé est nécessaire pour mieux nous ouvrir aux autres. Le sport reste un des rares endroits où ce signe de patriotisme s’exprime.

DrapeauFantaisieEL2014Quand la télévision nationale s’engage à reproduire cet emblème, elle se doit pour le moins, d’en respecter les codes. Il est utile de préciser qu’il ne s’agit pas d’un élément de décor ou d’illustration (comme le logo du PSE ou du sommet de la francophonie par exemple), mais d’une représentation du drapeau national. L’impact des images dépasse le cercle familial ; il dépasse même nos frontières. En s’égarant d’une façon aussi dangereuse, la RTS qui a également un rôle d’éducation, nous égare tous et désinforme le reste du monde sur notre pays. Elle trahit sa devise même qui revendique le public comme raison d’être.

D’aucuns pourraient dire qu’il s’agit d’un simple drapeau, que cela ne mérite pas autant d’encre. Mais si personne ne s’indigne de ces errements, nous ne devrons pas nous étonner de voir un jour, des fantaisies de couleur, des libertés sur les armoiries, sur les sceaux de la République, sur l’hymne national, etc. Ces symboles, cette identité historique, culturelle, religieuse, linguistique,… font de nous une Nation. Les éléments caractéristiques sont figés dans notre constitution qui demeure la constante qui nous unit. Aussi, défendre le drapeau, n’est-il pas une manière de défendre la constitution du Sénégal ? L’erreur est humaine mais y persévérer est diabolique. J’espère que cette méprise sera très rapidement corrigée pour que tout revienne à l’endroit.

 

Ensemble, réinventons le Sénégal© !

Yatma DIEYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Spamcheck Enabled)