Menu +

Marketing territorial : une opportunité pour dynamiser les collectivités locales

Marketing territorial
« Marketing territorial : c’est l’ensemble des techniques qui permettent de construire et de développer l’attractivité d’un territoire c’est à dire sa capacité à rayonner, dans et au delà de ses frontières, et à attirer sur place, d’une manière ponctuelle ou permanente, des personnes et des capitaux »

La décentralisation qui induit une délégation de pouvoirs par l’État aux collectivités locales, n’a pas suffisamment préparé ces dernières à cerner la globalité des implications de leur responsabilité. Bien souvent, ces administrations sont en posture d’attente vis-à-vis de l’État qui « doit s’occuper de tout ». Beaucoup d’entre elles se contentent de gérer uniquement les aspects administratifs de leur mission, ignorant leur rôle dans la vitalité de leur territoire, la planification stratégique, la mise en place de projet de territoire ou de création d’emplois.

Ces élus locaux ont pourtant des responsabilités en matière de développement de leur territoire, et cela, dans plusieurs domaines de compétence comme la santé, l’éducation, la gestion des ressources naturelles, l’aménagement, la jeunesse, les loisirs, etc. Il leur appartient de s’approprier réellement ces compétences et de rechercher les moyens de les exercer, les compensations de l’État n’étant pas à la hauteur des enjeux. En la circonstance, le marketing territorial représente un outil précieux pour positionner leur territoire et y attirer des investissements et des activités.

Dans l’organigramme de nombreuses collectivités locales d’Afrique et plus particulièrement du Sénégal, des services dédiés au développement économique restent absents. Pourtant, de telles orientations ont l’avantage d’accompagner l’économie résidentielle (commerce et service de proximité, BTP, dépannage, etc.), mais aussi de développer l’attractivité en s’aidant de l’intelligence territoriale pour une meilleure promotion de leur localité. Le marketing territorial applique aux espaces géographiques, la démarche appliquée aux produits en pratiquant le ciblage, en définissant un mix marketing (produit, prix, promotion et placement), en procédant à la veille stratégique, l’influence, etc. Il emprunte également des outils à d’autres disciplines en rapport avec le développement local et la gestion publique. L’intérêt d’une telle option réside dans une bonne connaissance de son territoire d’où découle une vision stratégique claire et différenciente, dans un contexte où chaque collectivité rencontre les mêmes problématiques et aspire aux mêmes ambitions.

Concrètement, un territoire pourra s’interroger sur son identité et son attractivité en se soumettant à une analyse de ses forces et de ses faibles, des opportunités et des menaces qui peuvent potentiellement l’affecter. En tant que territoire, quelle identité vais-je mettre en avant pour intéresser mes cibles ? Sur quels atouts vai-je m’appuyer ? Ai-je une vocation touristique, industrielle, minière, éducative, de service, etc. ? Le fais-je mieux que d’autres collectivités qui ont les mêmes prétentions ? Ai-je les moyens de ma politique ? Suis-je suffisamment préparé à faire face à la concurrence ? Qui s’intéresse à moi aujourd’hui ? Qui s’intéressera à moi demain ?…

De ces questions, sortira une palette d’outils pour répondre aux différentes orientations. Une ville touristique pourrait par exemple former et labelliser des guides officiels, travailler sur ses réceptifs en approchant des investisseurs et en leur facilitant l’accès au foncier, former son administration en contact avec les touristes à la satisfaction de leurs besoins (langue, lecture de plan, agenda local, etc.), effectuer la promotion de sa destination auprès des tours opérateurs et des médias locaux et internationaux, mettre en avant ses produits locaux,…

Une ville qui souhaite attirer des entreprises pour dynamiser son activité économique et soutenir l’emploi pourrait proposer des services aux entreprises comme des facilités foncières, une offre de logement spécifique, la disponibilité de matières premières ou d’activités complémentaires, une qualité et un coût de la vie avantageux pour les salariés des entreprises, une mise en avant de son aménagement numérique (étendue et qualité des réseaux), de son réseau de transport, des débouchés pour les productions des entreprises, etc.

Une ville en situation de baisse démographique pourrait attirer de nouveaux arrivants en misant sur la qualité de vie qu’elle propose, son niveau de service public, son offre de formation ou de santé, etc.

A chaque situation, pourra correspondre une démarche adaptée pour tirer les meilleurs profits de chaque localité. L’intelligence territoriale ouvre ainsi de nouvelles opportunités pour les collectivités locales, mais elle consacre aussi la voie à de nouveaux métiers auxquels les écoles devront préparer leurs étudiants. Avec la mondialisation qui surexpose nos villes en les plaçant directement en concurrence avec d’autres, mieux préparées, nos élus locaux, acteurs de premier rang, devront changer de posture pour se mettre en phase avec l’évolution de leur environnement socioéconomique et ne pas tout attendre de l’État. Dans le chemin de la création de richesses et d’emplois, chaque institution publique ou privée devrait jouer pleinement sa partition. Les collectivités locales, en développant l’activité sur leur territoire, contribueront à leur hauteur, à la réalisation de cette ambition nationale de résorption du chômage, à la création de richesse et plus largement de l’émergence de notre pays.

 

Ensemble, réinventons le Sénégal !

Yatma DIEYE

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove

2 comments on Marketing territorial : une opportunité pour dynamiser les collectivités locales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Spamcheck Enabled)